pro enfance demande à la Confédération 1 franc par enfant et par heure d’accueil. Un tel geste permet de reconnaître le rôle systémique du domaine. La Suisse a pris beaucoup de retard en la matière, il est urgent d’agir.

Les listes d’attente pour une place d’accueil de jour sont longues, les tarifs pour les familles souvent trop élevés. Par conséquent, tous les enfants n’accèdent pas à un lieu de vie répondant à leurs aspirations. Pour pallier à cette réalité, l’accueil de l’enfance a besoin de financements stables et pérennes.

Communiqué de presse - 16.12.2021

Lire l'article du Temps - 16.12.2021 (réservé aux abonné·es) ; parution papier 17.12.2021