La Conseillère nationale Glanzmann demande au Conseil fédéral un rapport sur les aides financières accordées aux cantons et aux communes pour la création de places d'accueil extrafamilial (16.06.2019). De son côté, le Conseil fédéral souhaite clore le dossier.

Les Femmes Socialistes Suisses lancent une pétition demandant une modification de la Constitution. La Confédération et les cantons devraient garantir des offres d’aide et de prise en charge de qualité pour les enfants âgés de quatre mois et plus. Des places de crèches gratuites pour chaque enfant sont exigées.

La Commission de la science, de l'éducation et de la culture CSEC-N demande au Conseil fédéral, au travers d'un postulat déposé le 12 avril 2019, d'élaborer une stratégie visant à développer et à renforcer l'encouragement précoce des enfants en Suisse.

Les aides financières à la création de places d’accueil extra-familial pour enfants versées par la Confédération répondent toujours à un besoin important : au cours du dernier exercice (de février 2018 à janvier 2019), 230 nouvelles demandes ont été enregistrées.

Le postulat 18.3257 « Augmenter les places d’accueil extra-familial par un financement partagé afin que les parents puissent mieux concilier vie familiale et vie professionnelle », déposé le 15 mars 2018 par la Conseillère nationale Nadine Massardt, demande au Conseil fédéral d'examiner la possibilité d'élaborer un modèle permettant d'assurer le financement durable d'une offre adaptée des places d'accueil extra-familial et extra-scolaire.

La loi sur les allocations familiales est en cours de consultation. Il s'agit notamment de créer une base légale pour l'octroi d'aides aux organisations familiales. Lire la prise de position de pro enfance du 27.02.2018.

pro enfance salue le fait que la Confédération participe de plus en plus activement au financement de l’accueil de l’enfance et qu'elle pose ainsi les jalons d’une politique de l’enfance au niveau national.

Les structures d’accueil des enfants, le soutien aux familles à risque et l’aménagement de conditions de travail favorables à la vie familiale sont des domaines appelés à se développer fortement en Suisse. Ces mesures coûteraient près de 2 milliards de francs par an, mais elles seraient payantes à long terme. Telles sont les conclusions d'une article paru dans la revue « La Vie économique » – éditée par le Secrétariat d’État à l’économie (SECO) et le Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR) (Susanne Stern/Monika Bütler; Développer la politique familiale; 04/17).

Sur mandat de la Fondation Jacobs, le Centre universitaire pour l’éducation de la petite enfance à Fribourg et le Centre interfacultaire en droits de l’enfant de l’Université de Genève ont fourni un aperçu des études publiées sur la petite enfance jusqu’en 2016.