Le Conseiller national Cédric Wermuth a déposé le 21 juin 2020 l'initiative parlementaire pour agir maintenant en faveur de l'accueil extrafamilial pour enfants. Un nouvel  article constitutionnel y est demandé. La proposition a été rejetée lors de la session d'automne.

La Conseillère nationale Valérie Piller Carrad a déposé le 18 juin 2020 un postulat demandant d'investir autrement dans les structures d'accueil de l'enfance. En cas d'acceptation du Parlement, le Conseil fédéral est chargé d'analyser les conséquences en terme économique et social de la gratuité des crèches, pour les familles dont les deux conjoints travaillent.

Dans le cadre de la session extraordinaire du Parlement qui s'est déroulée en mai 2020, Katharina Prelicz-Huber, présidente nationale du SSP et conseillère nationale verte, a déposé une initiative parlementaire (20.413) visant à établir un ancrage et un financement durable de l’accueil de l’enfance. Le texte de cette initiative demande que le domaine institutionnel soit ancré dans la Constitution fédérale et soit traité comme une tâche d’instruction publique, à l’instar de l’école. La Commission de la science de l'éducation et de la culture (CSEC-N) refuse d'entrer en matière le 18 février 2021. Les deux chambres refuseront également d'y donner suite. L'objet est liquidé.

La population suisse ne cesse de vieillir. La prospérité du pays va en être affectée, comme le montrent quatre études réalisées à la demande du Secrétariat d’État à l’économie (SECO). Dans un communiqué de presse, l'Agence télégraphique suisse (ATE) précise par ailleurs qu'avec avec les structures démographiques actuelles, le PIB va chuter de 11% d'ici à 2065.

Le Bureau de l'intégration des étrangers (BIE du canton de Genève) a organisé le 27 septembre 2019 le formum « Langage et communication : Enjeux dans la petite enfance ». L'importance de la qualité relationnelle entre l'adulte et l'enfant et des interactions positives peut être considéré comme le point commun à toutes les présentations : la prise en compte des besoins et du bien-être de l'enfant est à la source de ses apprentissages notamment langagiers.

Les PowerPoint des interventions, publiés le 3 octobre 2019, sont disponibles sur le site Internet de l'Etat de Genève.

Le conseiller national Christian Lohr, au travers d'une motion déposée le 19 septembre 2019 (19.4070), demande au Conseil fédéral de présenter au Parlement une stratégie nationale en faveur de la santé des enfants et des adolescents. Cette stratégie inclura des objectifs, un plan d'action, et une solution de financement ciblé à long terme.Outre la santé, les domaines politiques concernés (formation, social), les conditions générales, l'environnement et les phases de la vie sont à prendre en compte. La stratégie en question doit s'intégrer à la réflexion stratégique pour l'Agenda 2030.

L'étendue d'un grand nombre de problèmes de santé pourrait être diminuée et l'apparition de certaines maladies ralenties, ou même évitée, notamment par l'adoption de mesures appropriées visant les enfants et les adolescents vulnérables ou socialement défavorisés. Parmi ces mesures figurent, entre autres, des structures éducatives pour la petite enfance ouvertes à tous.

Plus d'info sur la motion 19.4070

La conseillère nationale Kathrin Bertschy, au travers d'un postulat déposé le 27 septembre 20219 (19.4343), charge le Conseil fédéral d'examiner les possibilités d'attribuer les aides financières destinées à réduire les tarifs de l'accueil extrafamilial des enfants directement aux parents exerçant une activité lucrative. Il présentera des solutions qui s'inspirent notamment des systèmes de bons de garde tels qu'ils ont été mis en place avec succès dans les villes de Berne et de Lucerne.

L’initiative parlementaire 17.412, déposée par le conseiller national Matthias Aebischer le 13 mars 2017, vise à ce que la loi sur l’encouragement de l’enfance et de la jeunesse (LEEJ) soit modifiée de sorte que les offres d'encouragement précoce, d'éducation et d'accueil des jeunes enfants soient mieux intégrés dans la politique suisse en matière de formation (Schweizer Bildungspolitik).

Faut-il parler d'« accueil de l'enfance » pour aborder ce champ d'activité ? Faut-il y ajouter des notions comme « éducation », « éveil », « formation », « encouragement précoce » ? Faut-il parler d’accueil de la petite enfance ou inclure les plus grands ? Ces discussions terminologiques font ressortir un besoin d’affirmer la complexité du champ professionnel et une lutte pour une meilleure reconnaissance sociale.