La Commission de la science, de l'éducation et de la culture CSEC-N demande au Conseil fédéral, au travers d'un postulat déposé le 12 avril 2019, d'élaborer une stratégie visant à développer et à renforcer l'encouragement précoce des enfants en Suisse. pro enfance salue la volonté de clarifier la notion d'encouragement précoce et de définir les responsabilités et les besoins dans ce domaine. Dans la perspective d'une politique cohérente pour les enfants de 0 à 12 ans, pro enfance estime également judicieux d'aborder plus largement la thématique sous l'angle de l'encouragement de l'enfance - tel que suggéré au travers de son texte fondateur. L'équité des chances, notamment, ne s'arrête pas à 4 ans et la question des transitions autour de l'enfant est par conséquent fondamentale.
 
De plus et pour autant que l'offre s'avère de haute qualité, pro enfance rappelle que l'accueil de l'enfance (accueil de la petite enfance, accueil parascolaire, accueil familial de jour) contribue également à l'encouragement précoce.
 
Postulat accepté par le Parlement, par 86 voix contre 85, le 6 juin 2019. Le Conseil fédéral a désormais deux ans pour présenter un état des lieux mentionnant clairement les lacunes et une stratégie visant à améliorer la situation, y compris en matière de financement.
 
Ecouter le propos tenu par Mathias Reynard en plenium, posté par ce dernier sur FaceBook