Cette page met en exergue les éléments fondamentaux d'une politique publique cohérente et inclusive de l'accueil de l'enfance, au travers du texte fondateur de pro enfance. Elle réfère également des argumentaires édités par des tiers, des prises de position, des interventions parlementaires.

La Commission de la science, de l’éducation et de la culture du Conseil aux Etats dépose la motion « reconsidérer la mise en oeuvre de l'Ordonnance Covid-19 accueil extra-familial pour enfants du 20 mai 2020 ». Elle demande au Conseil fédéral une mise en oeuvre plus souple et d'admettre les structures bénéficiant de subventions cantonales ou communales, voire exploitées par des pouvoirs publics afin de ne pas exclure du dispositif retenu les cantons latins. En ce sens, la Commission du Conseil national dépose également une motion.

La Conseillère nationale Céline Vara a déposé le postulat « Aides financières pour l'école à journée continue. Il est temps d'aller de l'avant ». Il demande au Conseil fédéral d'examiner l'opportunité de soumettre à l'Assemblée fédérale un projet de loi visant à instaurer un programme d'impulsion pour encourager les cantons et les communes à concrétiser l'école à journée continue.

Le Conseiller national Cédric Wermuth a déposé le 21 juin 2020 l'initiative parlementaire pour agir maintenant en faveur de l'accueil extrafamilial pour enfants. Un nouvel  article constitutionnel y est demandé. La proposition a été rejetée lors de la session d'automne.

La Conseillère nationale Valérie Piller Carrad a déposé un postulat demandant d'investir autrement dans les structures d'accueil de l'enfance. En cas d'acceptation du Parlement, le Conseil fédéral est chargé d'analyser les conséquences en terme économique et social de la gratuité des crèches, pour les familles dont les deux conjoints travaillent.

Le Grand Conseil du canton de Genève demande une politique fédérale de l'accueil extrafamilial pour enfants. A cet effet, une initiative cantonale fédérale a été transmise à Berne le 3 mars 2020.

Dans le cadre de la session extraordinaire du Parlement qui s'est déroulée en mai 2020, Katharina Prelicz-Huber, présidente nationale du SSP et conseillère nationale verte, a déposé une initiative parlementaire (20.413) visant à établir un ancrage et un financement durable de l’accueil de l’enfance. Le texte de cette initiative demande que le domaine institutionnel soit ancré dans la Constitution fédérale et soit traité comme une tâche d’instruction publique, à l’instar de l’école.

La population suisse ne cesse de vieillir. La prospérité du pays va en être affectée, comme le montrent quatre études réalisées à la demande du Secrétariat d’État à l’économie (SECO). Dans un communiqué de presse, l'Agence télégraphique suisse (ATE) précise par ailleurs qu'avec avec les structures démographiques actuelles, le PIB va chuter de 11% d'ici à 2065.

Le Bureau de l'intégration des étrangers (BIE du canton de Genève) a organisé le 27 septembre 2019 le formum « Langage et communication : Enjeux dans la petite enfance ». L'importance de la qualité relationnelle entre l'adulte et l'enfant et des interactions positives peut être considéré comme le point commun à toutes les présentations : la prise en compte des besoins et du bien-être de l'enfant est à la source de ses apprentissages notamment langagiers.

Les PowerPoint des interventions, publiés le 3 octobre 2019, sont disponibles sur le site Internet de l'Etat de Genève.