En Suisse, un enfant sur dix est affecté par la pauvreté. Pour viser une société intégrative, il est notamment impératif de reconnaître l’importance de l’éducation dès la prime enfance. Première sélection d'études ou de rapports en lien avec la thématique de la précarisation, de la pauvreté et de l'accueil de l'enfance.

Dans le cadre du projet de recherche du Fonds national suisse « Inégalités des revenus et de la fortune, privations et bien-être en Suisse, 1990-2013 » (2015), l'Université de Neuchâtel a réalisé une étude sur l'offre formelle d'accueil pré- et parascolaire en Suisse de 1991 à 2012.

Les coûts d'exploitation d'une place de crèche en Suisse se situent dans le même ordre de grandeur qu'à l'étranger. Par contre, la part des frais d'accueil extrafamilial à la charge des parents est beaucoup plus élevée en Suisse que dans les autres pays. Telles sont les principales conclusions auxquelles parvient le Conseil fédéral dans son rapport « Coûts complets et financement des places de crèche en comparaison internationale » (2015), sur la base d'une étude menée par Infras (2015).

pro enfance propose un premier recensement de la documentation disponible dans le domaine de l’accueil parascolaire. Celui-ci regroupe des documents relatifs à la Suisse romande, à l’ensemble du pays ainsi que sur le plan international. Ce recensement n’a pas la prétention d’être exhaustif, il est à envisager comme une base de données de la documentation existant en français.

Les coûts d'exploitation d'une place de crèche en Suisse se situent dans le même ordre de grandeur qu'à l'étranger. Par contre, la part des frais d'accueil extrafamilial à la charge des parents est beaucoup plus élevée en Suisse que dans les autres pays. Telles sont les principales conclusions auxquelles parvient le Conseil fédéral dans un rapport.

Le travail de mémoire « Educatrice de la petite enfance. Un métier féminin en perte de reconnaissance » (Michela Bovolenta - mars 2007) souligne que tout le monde, notamment au niveau politique, reconnaît l’égalité des sexes. Des mesures sont prises et mises en avant, comme la promotion des femmes aux postes de cadre. Une telle mesure est certes positive. Mais elle a surtout un avantage : elle ne remet pas en cause l’ordre établi.