Pro enfance salue les conclusions du Conseil fédéral communiquées le 1er juillet 2015. Ce dernier considère qu'il n'existe guère de possibilités d'économie sur les coûts des crèches sans prétériter la qualité de l’offre. Il faut plutôt inciter les cantons et les communes à s'engager davantage dans le financement des crèches et à alléger ainsi la charge pesant sur les parents. A cet effet, d’ici à septembre, le Conseil fédéral envisage d’élaborer un projet de loi.

 

Ces considérations se basent sur un rapport publié en juin 2015 sur les coûts et le financement des places de crèches en comparaison internationale, en réponse à un postulat de Mme Christine Bulliard-Marbach. Ce rapport se base, lui-même, sur une étude complète démontrant que les coûts d'exploitation d'une place de crèche en Suisse se situent dans le même ordre de grandeur qu'à l'étranger. Par contre, la part des frais d'accueil extrafamilial à la charge des parents est beaucoup plus élevée en Suisse que dans les autres pays. Ceci résulte principalement d’un soutien financier moindre de la part des pouvoirs publics.

Selon pro enfance, ces résultats démontrent qu’il s’agit de mener la réflexion sur la maîtrise des coûts en portant l’attention prioritairement sur l’efficience de la gestion des offres, tout en assurant la qualité de l’accueil au profit des enfants, des familles et de la société. Parallèlement, une analyse approfondie des systèmes de financement possibles semble pertinente.