Un billet d'humeur rédigé à plusieurs mains qui place l'enfant en tant que sujet (transmis à Pro Enfance le 30.04.2020).

Cet article diffuse les témoignages transmis à pro enfance, le vécu de professionnel·le·s de l'enfance, de parents. A suivre...

A l'initiative de l'Union syndicale suisse (USS), pro enfance s’est associée à une large coalition de 37 organisations de salarié·e·s, de femmes, des droits de l’enfant, des familles et de retraité·e·s, des partis politiques et d’autres groupes d’intérêt. Elle demande à la Confédération et aux cantons de développer rapidement un plan d’action tourné vers l’avenir pour l’accueil de jour des enfants dans la sortie de la crise provoquée par la lutte contre le coronavirus.

Une enquête de l’Union des Villes Suisses (USV) montre que de nombreuses structures d’accueil pour enfants se retrouvent dans une situation financière critique en raison de la crise du coronavirus. Selon les estimations, entre 20 et 50 % des structures d’accueil pour enfants seraient menacées de faillite, si elles ne pouvaient pas compter sur un soutien de l’État.

La Commission de la science, de l’éducation et de la culture (CESC) souhaite compléter les mesures prises par le Conseil fédéral par des aides financières versées aux crèches et aux autres institutions proposant un accueil pour enfants.

L’Office vaudois de l'accueil de jour des enfants a édicté en collaboration avec l’unité d’Hygiène, Prévention et Contrôle de l’Infection du CHUV un mémento sur les bonnes pratiques d'hygiène pour les professionnel·le·s de l’enfance travaillant dans un accueil de jour d’urgence (15.04.2020).

En raison de la pandémie du COVID-19, les structures d'accueil pour les enfants (crèches et garderies) se retrouvent dans des situations difficiles. Plusieurs villes et communes ont déjà réagi face à cette situation d'urgence et ont soutenu financièrement les crèches et autres structures d'importance systémique. Du point de vue de l'Association des Communes Suisses (ACS), il est toutefois nécessaire que la Confédération et les cantons assument leur part de responsabilité envers la collectivité et apportent leur soutien financier le plus rapidement possible.

Pour faire face à la pandémie Covid-19, le Conseil fédéral a demandé aux cantons de maintenir une offre d’accueil des enfants afin de proposer des prestations d’urgence en la matière. Cette mesure a donné lieu à des pratiques cantonales et communales disparates et pose de nombreux problèmes, d’ordre sanitaires et financiers. pro enfance appelle le gouvernement à se positionner publiquement sur la mise en œuvre de cet axe stratégique au travers d'une lettre ouverte et d'un communiqué de presse.

Professionnel·le·s de l’enfance, vous rassemblez quotidiennement de nombreuses compétences - des savoir-faire et des savoir-être indispensables pour garantir la qualité de l’accueil des plus jeunes. Votre responsabilité à leur égard est cruciale, pro enfance vous en est très reconnaissante. En cette période qui exige d’affronter prioritairement le coronavirus, notre association tient à remercier très chaleureusement les professionnel·le·s qui assurent un accueil d’urgence aux parents professionnellement mobilisés.