Tant pro enfance que des parlementaires et les commissions fédérales en charge de l'éducation estiment que le crédit d'urgence de 65 millions destiné à l'accueil de l'enfance ne doit pas se limiter à l'offre privée. Aussi, il est demandé au Conseil fédéral de reconsidérer l'ordonnance Covid-19 accueil extra-famililal pour enfants du 20 mai 2020 de manière à inclure l'offre publique et de ne pas prétériter les régions latines. 

L’USS salue la décision du Conseil fédéral d’allouer un financement fédéral supplémentaire à l’assurance-chômage (AC). Cela permettra d’éviter une charge supplémentaire pour les salarié-e-s ordinaires et de maintenir le versement des indemnités en remplacement du salaire. Mais la perte de pouvoir d’achat reste un problème pressant pour les ménages à revenu faible ou moyens. Quant à l’accueil extrafamilial des enfants, il joue un rôle crucial dans la maîtrise de cette crise.

Kitaclub s'est adressé à des crèches pour leur demander comment elles faisaient face à la situation extraordinaire Covid-19. De plus, l'organisation s'est intéressée à leurs opinions sur les différentes aides possibles et leur expérience de terrain.

Suite à la décision du Parlement d'octroyer 65 millions à l'accueil de l'enfance (05.05.2020), pour atténuer les conséquences économiques dues à la pandémie Covid-19, le Conseil fédéral approuve une ordonnance spécifique (20.05.2020) et l'Office fédéral des assurances sociales (OFAS) édicte des directives (17.06.2020).

Dans le cadre de la session extraordinaire du Parlement qui s'est déroulée en mai 2020, Katharina Prelicz-Huber, présidente nationale du SSP et conseillère nationale verte, a déposé une initiative parlementaire (20.413) visant à établir un ancrage et un financement durable de l’accueil de l’enfance. Le texte de cette initiative demande que le domaine institutionnel soit ancré dans la Constitution fédérale et soit traité comme une tâche d’instruction publique, à l’instar de l’école.

La Confédération aborde l'accueil de l'enfance dans son Ordonnance 2 sur les mesures destinées à lutter contre le corronavirus. En outre, à la demande du Parlement, elle octroie 65 millions pour soutenir le domaine.

Un billet d'humeur rédigé à plusieurs mains qui place l'enfant en tant que sujet (transmis à Pro Enfance le 30.04.2020).

Cet article diffuse les témoignages transmis à pro enfance, le vécu de professionnel·le·s de l'enfance, de parents. A suivre...

A l'initiative de l'Union syndicale suisse (USS), pro enfance s’est associée à une large coalition de 37 organisations de salarié·e·s, de femmes, des droits de l’enfant, des familles et de retraité·e·s, des partis politiques et d’autres groupes d’intérêt. Elle demande à la Confédération et aux cantons de développer rapidement un plan d’action tourné vers l’avenir pour l’accueil de jour des enfants dans la sortie de la crise provoquée par la lutte contre le coronavirus.