L’Office de l’accueil de jour des enfants de l'Etat de Vaud (OAJE), en concertation avec la Fondation vaudoise pour l’accueil de jour des enfants (FAJE), a conduit des travaux pour revaloriser ce type d'accueil. Sur la base d'une analyse de la situation, 3 millions de francs supplémentaires par an seront investis. Les premières mesures arrêtées constituent une première étape visant à apporter une amélioration substantielle des conditions d’encadrement et de travail des accueillant·es en milieu familial

Les écoles et les structures d’accueil de l'enfance sont toujours sous les feux des projecteurs lorsqu’il s’agit de Covid-19. On ne sait pas exactement à quel point le risque d’infection est élevé dans la salle de classe et dans les lieux d'accueil, ni à quels risques sont exposées les personnes qui s’occupent des enfants et des jeunes pendant ou après les cours ou les activités communes.

"Sécurité sociale", la revue journalistique de l’Office fédéral des assurances sociales (OFAS), interroge la politique de la petite enfance en corrélation avec l'engagement de la Confédération (CHSS no 2/2021). Des acteurs de tous les échelons de la politique suisse et de la société civile présentent leur vision.

Suite à l'assemblée générale constitutive d'Alliance enfance, la conseillère nationale Elisabeth Baume-Schneider a déposé le 16 juin 2021 un postulat chargé d'étudier la possibilité de créer un observatoire fédéral de la petite enfance - afin de combler les lacunes en matière de concertation et de coordination.

Pourquoi les métiers du care sont si peu considérés ? Quelle est l’origine de la répartition inégale de travail rémunéré et non-rémunéré ? Entretien de la RTS avec Lynn Mackenzie, économiste et spécialiste des politiques d’égalité.

Le dernier rapport publié par l'UNICEF « Where do rich countries stand on childcare » (juin 2021) classe la Suisse au 38ème rang sur 41 des pays les plus riches. Selon l'organisation la Suisse peut mieux faire en matière d'accueil de l'enfance. Il appartient aux responsables politiques d'investir dans des services de qualité et d'en assurer l'accessibilité, sans négliger le congé parental.

L'initiative parlementaire « L'accueil extrafamilial et parascolaire, prestation de service public » a été rejetée par les deux chambres fédérales. Déposée par Katharina Prelicz-Huber le 4 mai 2020, elle demandait d'une part d'ancrer dans la Constitution l'accueil de l'enfance et d'autre part des financements durables. L'objet se voit liquidé le 14 juin 2021, les négociations se poursuivront dans le cadre d'une sous-commission parlementaire.

Deux intervenantes de la cellule socioéducative du Service de la petite enfance de Lausanne témoignent sur la santé psychique des professionnel·les de l'accueil des enfants et des familles. Entre disponibilité, engagement et épuisement, quelles sont les réalités de terrain ? Reportage à découvrir au travers d'un film.

Le Réseau suisse des droits de l'enfant publie le « Quatrième rapport des ONG à l'attention du Comité des droits de l'enfant » (mai 2021). Il n’est pas garanti, en Suisse, que tous les enfants, indépendamment de leur origine, de leur statut de séjour, de leur sexe et de leur état de santé, aient droit à un niveau de vie adéquat aux standards, à l’égalité des chances en termes d’éducation et de formation, à des soins de santé ainsi qu’à la participation au sein de la société. Les chapitres 17 et 26, en particulier, abordent la question de l'accueil de l'enfance.