La Jacobs Foundation publie le « Whitepaper sur les investissements en faveur de la petite enfance : Éclairage sur leur utilité pour l’économie nationale » (mai 2020). Ce document se réfère à une étude réalisée par BAK Economics sur les effets, pour l’économie nationale, des programmes d’investissements dans le domaine de l’accueil des jeunes enfants.

Suite à la Journée d'action suisse du 16 novembre 2019 à Lausanne, une vingtaine d'acteurs de l'enfance éditent une prise de position et un communiqué de presse pour porter d'une même voix le message national commun « Les enfants dessinent l’avenir – Plus d’investissements dans l’encouragement et l'accueil des enfants dès la naissance ». La prise de position inclut également des déclarations des membres du groupe de soutien.

Un groupe de travail a été constitué pour promouvoir en Suisse romande l'initiative « Lapurla, les enfants explorent » - sous la direction de pro enfance. La démarche a été initiée par le Pour-cent culturel Migros et la Haute école des arts de Berne HKB. Elle se fonde sur la publication « Eveil esthétique et participation culturelle dès le plus jeune âge » (Kraus, Ferretti, 2019).

Une nouvelle association nationale a vu le jour sous la dénomination « Alliance enfance », lors de son assemblée constitutive qui s'est déroulée à Berne le 20 août 2020. En tant que voix de la société civile, Alliance Enfance s’implique pour le droit de tous les enfants au meilleur développement possible.

Selon les statistiques, la maternité ne pousse pas de nombreuses Suissesses à rester à la maison. Par contre, les femmes assument toujours le gros de la prise en charge des enfants et des tâches ménagères. Elles travaillent aussi plus souvent à temps partiel que les hommes.

Les autorités lausannoises ont décidé de simplifier l’organisation de l’accueil parascolaire pour offrir un encadrement global et structuré des différentes modalités à disposition des enfants scolarisés et de leurs parents. En outre, le nombre de places d’accueil de la capitale vaudoise continue de progresser pour répondre aux besoins des familles.

Dans toute la Suisse, les progrès réalisés dans le développement des structures d’accueil extrafamiliales pour enfants sans handicap est remarquable. Cependant, pour les enfants concernés - il y a encore, dans de nombreux endroits, un manque de services appropriés et financièrement supportables. Afin d'apporter des réponses, Procap élabore un état des lieux dont les conclusions seront disponibles sous la forme d'un rapport.

La Conseillère nationale Valérie Piller Carrad a déposé un postulat demandant d'investir autrement dans les structures d'accueil de l'enfance. En cas d'acceptation du Parlement, le Conseil fédéral est chargé d'analyser les conséquences en terme économique et social de la gratuité des crèches, pour les familles dont les deux conjoints travaillent.

Le Grand Conseil du canton de Genève demande une politique fédérale de l'accueil extrafamilial pour enfants. A cet effet, une initiative cantonale fédérale a été transmise à Berne le 3 mars 2020.