« Accueil parascolaire à Lausanne: chronique d'une politique publique. Une cartographie de la ville par les enfants » (Jean-Claude Seiler, Direction de l'enfance, de la jeunesse et des quartiers de la Ville de Laudanne, décembre 2020) rend visible l’évolution et la complexité des missions des APEMS (accueil en milieu scolaire) et surtout, la place centrale des enfants et la nécessité impérative de leur laisser la place.

apems_Lausanne.png

Capture_décran_2021-01-29_à_11.40.46.pngLa créativité, tout le monde en parle. Cela n’a rien d’étonnant, car c’est une compétence clé qui nous ouvre les portes de l’avenir. La petite brochure illustrée « La créativité dès le plus jeune âge » (Lapurla, 2021) suggère des pistes pour la vivre au quotidien avec les tout-petits. Elle s'adresses aux parents, et à celles et ceux qui aiment passer du temps avec les jeunes enfants (format A5, 20 pages).

LFocpe.pnga Focpe (Formation continue pour la petite enfance) propose une journée d'étude genevoise sur le thème « Explorer, découvrir, imaginer... créer ! Comment l'enfant et l'adulte deviennent CRE-ACTEURS de leur univers ». Notamment avec la participation d'Alexandre Jollien et de pro enfance qui présentera l'initiative nationale « Lapurla, les enfants explorent », laquelle s'inspire de la publication « Eveil esthétique et participation culturelle dès le plus jeune âge » (Kraus, Ferretti, 2019).

Il ne s’agit pas juste de jouer avec les enfants. Les compétences professionnelles des éducateur·trice·s font appel à l’éthique et au travail de care dans ses dimensions tant pratique que collective. Une étude menée dans le cadre de l'Université de Lausanne leur donne la parole.

Quentin Nussbaumer, philosophe praticien, signe l'article Attention au care (PhiloCité, 2019). Il explore et défend les éthiques du care qui permettent de voir d'une manière nouvelle la question du prendre soin. Dans une perspective sociétale globale, il met à nu une répartition des tâches (genrée et racisée) problématique. L'article vise un dépassement de l'horizon actuel pour prendre en compte la complexité et la diversité des êtres vivants, ainsi que leur vulnérabilité fondamentale et constitutive.

Au printemps 2018, plus de 3'600 enfants d'âge préscolaire étaient inscrits dans un jardin d'enfants. Ce type de structures permet principalement d'offrir aux enfants des moments de socialisation hors de leur milieu familial. Toutefois, pour une partie des familles, le recours à ce mode d'accueil répond aussi au besoin de concilier vie familiale et vie professionnelle.

Sur la base du film « L'accueil de l'enfance est essentiel, oui, mais comment ? », réalisé par Pro Enfance et Réversible, deux classes de troisième année en emploi ont porté leur attention sur les enjeux du secteur d'activité. Les étudiants qui ont participé à cet exercice en automne 2020 sont en phase d'obtenir leur certificat d'éducateur ou d'éducatrice de l'enfance. Ils sont rattachés à l'Ecole Pierre-Coullery et sont actifs dans les cantons de Neuchâtel, Jura, Berne, Fribourg et Vaud.

Le film L'accueil de l'enfance est essentiel, oui mais comment ?, réalisé par Pro Enfance et Réversible (2020), permet de découvrir des messages clés et des propositions pour répondre aux enjeux de l'offre d'accueil pour les enfants de 0 à 12 ans. La visite de l'exposition virtuelle dure 10 minutes. Elle constitue une base de discussion.

AccueilEnfanceEssentiel.png

Marianne Zogmal, vice-présidente de pro enfance, contribue à l'édition de deux nouvelles publications : Savoir voir et faire voir - Les processus d'observation et de catégorisation dans l'éducation de l'enfance (M. Zogmal, Ed. Peter Lang, 2020) et Mobiliser et développer des compétences interactionnelles en situation de travail éducatif (Dir. L. Filliettaz et M. Zogmal, Ed. Octares, 2020). Le premier ouvrage constitue une version raccourcie et retravaillée de la thèse de l'auteure.

NouvelleParution.png