Selon les observations de l'Office fédéral des statistiques (OFS) portant sur l'année 2018, la majeure partie de la garde des enfants de 0 à 12 ans est assurée par les grands-parents ainsi que par les crèches et structures d’accueil parascolaire. Chacun de ces deux modes de garde est utilisé pour un tiers de ces enfants. Dans les grandes villes, 81% des familles recourent à l’accueil extrafamilial, contre 66% dans les régions rurales. Le degré de satisfaction des parents quant aux modes de garde utilisés est élevé, mais tous les besoins ne sont pas couverts.

Les élu·e·s de tous bords de la capitale vaudoise ont plébiscité le 19 mai 2020 l'idée de fixer un objectif à 100% pour la couverture des besoins d'accueil de jour des enfants. La Ville de Lausanne pourrait ainsi présager d'une couverture de l'ensemble des attentes de la population.

pro enfance a marqué en 2019 son engagement sous l'angle de la campagne « Les enfants dessinent l'avenir, plus d'investissements pour l'encouragement et l'accueil des enfants ». La traduction en français de la publication «  Éveil esthétique et participation culturelle dès le plus jeune âge  » (Kraus/Ferretti, 2019) a également permis de rattacher la Suisse romande au projet national « Lapurla, les enfants explorent ». In fine, l'Association a multiplié ses efforts pour alimenter son état des lieux de l'accueil de l'enfance et favoriser la compréhension entre les acteurs du champ.

Dans le cadre de la session extraordinaire du Parlement qui s'est déroulée en mai 2020, Katharina Prelicz-Huber, présidente nationale du SSP et conseillère nationale verte, a déposé une initiative parlementaire (20.413) visant à établir un ancrage et un financement durable de l’accueil de l’enfance. Le texte de cette initiative demande que le domaine institutionnel soit ancré dans la Constitution fédérale et soit traité comme une tâche d’instruction publique, à l’instar de l’école.

L’accueil et l’éducation de la petite enfance en Suisse doivent être développés. Ces activités sont toutefois de la compétence des cantons et des communes. Lors de sa séance du 13 mai 2020, le Conseil fédéral s’est néanmoins prononcé contre l’initiative parlementaire « Égalité des chances dès la naissance ».

L'Observatoire cantonal de la petite enfance de l'Etat de Genève publie les résultats du relevé statistique 2018 effectué par l'OCPE/SRED. Ils portent sur l’accueil préscolaire collectif et familial.

Viruspro enfance a créé une page Internet spécial Coronavirus Covid-19. Vous y trouverez les premières observations de pro enfance ainsi qu'une lettre ouverte adressée au Conseil fédéral, des remerciements aux professionnel·le·s de l'enfance, des prises de positions de tiers, des modalités pour la réouverture de l'offre d'accueil, des articles de presse. Elle est actualisée en fonction des informations transmises à l'association ou selon ses disponibilités. Photos : Diana Kuhen.

Les mères sont beaucoup moins actives sur le marché du travail que les pères en général, à cause de l’insuffisance de structures favorisant la conciliation vie de famille - vie professionnelle. L'Union patronale suisse réclame donc des améliorations dans ce domaine, en s’adressant pour cela non seulement à l'État, mais aux employeurs et aux familles.

Le Conseil fédéral voulait augmenter les déductions fiscales pour les familles. En plus des frais de garde, une déduction dite « pour enfants » a été introduite durant les travaux parlementaires. Elle crée un gros embrouillamini social. Sabina Gani et Raphaël Gani partagent leurs conclusions sur cette problématique dans un article intitulé Distinguer frais de garde et frais pour enfants, publié en ligne le 5 mars 2020 par REISO, Revue d'information sociale.