La nouvelle Alliance Enfance appelle les politiciennes et les décideurs à être plus attentifs aux besoins et aux aspirations des enfants. Ceux-ci ne bénéficient de loin pas tous des conditions de vie qui leur permettraient de se développer harmonieusement et pleinement. Trop d’enfants sont dès la naissance confrontés à de multiples obstacles, avec les risques que cela comporte pour leur avenir.

Dans le cadre d'un travail de recherche exploratoire intitulé « Politique de l'accueil de l'enfance : La professionnalisation de l'accueil extrascolaire dans le canton de Fribourg » (avril 2020), Christelle Kondé Kabeya interroge la vision communale de la professionnalisation en accueil extrascolaire fribourgeois (dénomination utilisée dans le canton de Fribourg pour accueil parascolaire).

Alors que le Conseil des Etats avait rejeté durant la session d'automne une motion déposée par sa Commission de la science, de l’éducation et de la culture, la CESC-E a décidé le 9 novembre 2020 de recommander l'adoption d'une motion de son homologue du Conseil national. Le défi consiste à attribuer une aide financière d'urgence à l'offre publique de l'accueil de l'enfance, en complément à l'offre privée. Si pro enfance s'est déjà manifestée en ce sens lors de la première vague Covid-19, l'association estime que des nouveaux enjeux doivent aussi être pris aux sérieux.

Monsieur Jean-Claude Seiler a dirigé le Service de l'accueil de jour des enfants de la Ville de Lausanne de 1998 à 2020. Son génie a permis le développement du secteur tant quantitativement que qualitativement. 11 personnes liées au Réseau-L en parlent dans un film pour lui rendre honneur avec humour et pertinence.

En 2019 dans le canton de Vaud, les enfants de moins de 12 ans bénéficient de 23'900 places à plein temps. L’offre en accueil collectif s’est étoffée de 9'900 places depuis 2010 dont 5'800 pour les écoliers et écolières.

Cover Travailler avec les jeunes enfantsTravailler avec les jeunes enfants (Anne Lise Ulmann et Pascale Garnier, Ed. Peter Lang 2020) met en lumière les pratiques de travail des professionnelles, des femmes dans leur très grande majorité, qui accueillent et prennent en charge les tout-petits tout au long de leurs journées.

Les mesures pour endiguer la propagation de la pandémie tendent à occulter les intérêts et les besoins des enfants. Afin de mieux faire comprendre leurs répercussions sur l’accueil des enfants de 0 à 12 ans et de faire évoluer les nouvelles pratiques issues du contexte Covid-19, pro enfance se positionne à titre illustratif sur le port du masque et suggère des pistes de solutions.

Les résultats d’un sondage réalisé sur mandat de l'État et de la Ville de Neuchâtel confirment l'intérêt marqué des ménages neuchâtelois pour MAÉ (Ma journée à l’école), une vision novatrice de la journée d'école intégrant enseignement, repas de midi, devoirs surveillés et offre d’activités extrascolaires facultatives.

La RRevue_ParaPeri.jpgevue petite enfance publie un numéro intitulé « Para-péri scolaire : on y mange, on y joue, mais encore ? » (no 133, sept. 2020). A commander, à utiliser, à promouvoir à susciter de nouvelles adhésions.