Suite à une consultation auprès des organismes intéressés, à laquelle pro enfance a participé, le Conseil fédéral prend des mesures pour réduire les frais des parents qui travaillent et doivent assumer la prise en charge de leurs enfants par des tiers. Pour ce faire, une demande de crédit d’un montant maximal de 100 millions de francs sur cinq ans a été soumise au Parlement.

La Confédération soutiendra les cantons et les communes qui augmentent leurs subventions à l’accueil extrafamilial des enfants afin de réduire les coûts à la charge des parents. Elle cofinancera en outre des projets visant une meilleure adéquation de l’offre aux besoins des parents ont des horaires irréguliers, ne peuvent pas se charger de leur enfant pendant la pause de midi, travaillent pendant les vacances scolaires, etc.

Pro enfance salue cette volonté de mettre davantage de moyens à disposition de l’accueil de l’enfance, et se réjouit que des exigences en matière de qualité aient été ajoutées aux critères d’octroi des aides financières. La plateforme rappelle qu’il est essentiel de répondre également aux besoins de enfants et que l’accueil extrafamilial, loin d’être un simple mode de garde, doit avant tout contribuer à leur épanouissement.

La somme prévue constitue un apport bienvenu, mais elle est trop modeste pour couvrir tous les besoins.

Lire le communiqué du Conseil fédéral du 29 juin 2016