L’Office fédéral des assurances sociales (OFAS) et pro enfance ont signé un contrat de prestation pour les quatre ans à venir. Il s’en est suivi d’une rencontre tripartite avec Kibesuisse durant laquelle l’OFAS y a souligné que « sur le plan politique, les deux structures sont égales en droits et pro enfance ne serait donc être qualifiée d’association régionale ». La pertinence d’une voie romande de l’accueil de l’enfance auprès de la Berne fédérale est désormais confirmée.

Le processus pour la création d’une association romande indépendante dans le domaine de l’accueil de l’enfance a été légitimé par des subventions fédérales depuis 2012. Celui-ci a permis d’identifier et de couvrir les besoins de cette région linguistique. Il en résulte aujourd’hui un contrat de prestation pour les années 2016-2019. Ce dernier se fonde d’une part sur les missions de pro enfance et, d’autre part, sur deux des thématiques prioritaires fixées par l’OFAS. Dans cette optique pro enfance vise deux axes stratégiques validés par son Conseil stratégique.

Le premier objectif consiste à favoriser les transferts de savoirs entre les différents acteurs du champ afin de développer le secteur de l’accueil extrafamilial et d’en améliorer l’efficience. A cet effet, il est prévu d’établir un état des lieux des spécificités suisses romandes sur les plans juridiques, financiers, organisationnels ou pédagogiques pour assurer une cohérence au domaine de l’accueil de l’enfance. Cette démarche débute en 2016 pour se terminer en 2019.

Le deuxième axe implique de mettre sur pied un groupe d’experts pour examiner les coûts de l’accueil extrafamilial afin d’optimaliser l’efficience de la gestion et de l’organisation des offres d’accueil. Ce groupe d’experts développe des conclusions en incluant des critères de qualité partagés par les acteurs de l’accueil extrafamilial. Cet état des lieux prend aussi en considération différents systèmes de financements. Cet objectif se déroule en 2017 et en 2018.