Les mères sont beaucoup moins actives sur le marché du travail que les pères en général, à cause de l’insuffisance de structures favorisant la conciliation vie de famille - vie professionnelle. L'Union patronale suisse réclame donc des améliorations dans ce domaine, en s’adressant pour cela non seulement à l'État, mais aux employeurs et aux familles.

Lire la prise de position de l'Union patronale suisse - 3 mars 2020