Cette page présente les atouts de l'accueil pour les enfants, les familles et l'ensemble de la collectivité, en termes d'égalité pour les enfants, de conciliation entre vie familiale et vie professionnelle, de lutte contre la pauvreté, de développement économique, etc.

Les partenaires du Programme national de prévention et de lutte contre la pauvreté, mis en œuvre de 2014 à 2018, estiment que l'encouragement précoce constitue l’un des principaux moyens de prévenir la pauvreté.

Selon une étude commanditée par la Fondation Jacobs, INFRAS estime que les coûts de l’offre d’accueil de la petite enfance rapportent des avantages substantiels en termes macroéconomiques pour les familles, les entreprises et les pouvoirs publics.

Deux conclusions émergent de l'étude "Devenir parents réactive les inégalités de genre : une analyse des parcours de vie des hommes et des femmes en Suisse" (Social Change in Switzerland, no 14, 2018).

Un investissement dans l’accueil de l’enfance permet de concrétiser des missions socio-éducatives, centrées sur les enfants et leurs familles, et d’agir sur l’orientation de la politique sociale et économique.