Le développement quantitatif de l’offre parascolaire, permettant notamment de répondre à l’accroissement de la participation des femmes sur le marché du travail, implique aussi de tenir compte des aspects qualitatifs de l’accueil. Comme le soulignent plusieurs études scientifiques, les enfants peuvent pâtir d’un accueil de mauvaise qualité (voir notamment le rapport de l’OCDE 2017 sur l’éducation et l’accueil des jeunes enfants).

Le Conseil fédéral a adopté, lors de sa séance du 20 juin 2018, le rapport national de la Suisse sur la mise en œuvre de l’Agenda 2030 pour le développement durable. Le domaine de l'accueil de l'enfance est plus particulièrement concerné par l'objectif no 4 consistant à assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie (ODD 4).

Lors de sa séance du 20 juin 2018, le Conseil fédéral a nommé l’ancienne chancelière d’Etat de la République et Canton de Genève Anja Wyden Guelpa à la présidence de la Commission fédérale de coordination pour les questions familiales. Anja Wyden Guelpa succède à la conseillère d’Etat zurichoise Jacqueline Fehr qui a remis son mandat à la fin de l’année dernière.

Suite à la consultation menée dernièrement par l’Établissement intercommunal vaudois pour l'accueil parascolaire (EIAP), l'Association des parents d'élèves (APE-Vaud) remet en cause la volonté des communes de diminuer les coûts de l'offre et donc de revoir à la baisse les normes de qualité.

Le rapport « Petite enfance, grands défis 2017 : Indicateurs clés de l’OCDE sur l’éducation et l’accueil des jeunes enfants » constitue une première tentative de compilation de tous les principaux indicateurs que l’OCDE recueille depuis 15 ans au sujet de l’éducation et de l’accueil des jeunes enfants (EAJE). Il est désormais reconnu que les premières années de vie jettent les bases de ce que seront le développement des compétences, le bien-être et l’apprentissage futurs. pro enfance en propose un résumé.