Pro enfance salue les conclusions du Conseil fédéral communiquées le 1er juillet 2015. Ce dernier considère qu'il n'existe guère de possibilités d'économie sur les coûts des crèches sans prétériter la qualité de l’offre. Il faut plutôt inciter les cantons et les communes à s'engager davantage dans le financement des crèches et à alléger ainsi la charge pesant sur les parents. A cet effet, d’ici à septembre, le Conseil fédéral envisage d’élaborer un projet de loi.

Le comité pro enfance, sur consultation de son conseil stratégique, a défini les axes stratégiques de l’Association pour les années 2016-2019. Ces derniers se fondent sur les missions de pro enfance et tiennent compte des priorités de l’Office fédéral des assurances sociales (OFAS).

Monsieur Thierry Apothéloz, Maire de la Ville de Vernier et Vice-président de l’association des communes genevoises, salue la pertinence de la création de pro enfance.

Permettant d’alimenter la réflexion et sous réserve des conclusions de l'étude, pro enfance soutient le postulat Renforcer l'encouragement précoce déposé par la conseillère nationale Barbara Schmid-Federer. Celui-ci demande au Conseil fédéral de soumettre un rapport sur l'état actuel de l'encouragement précoce en Suisse et de présenter des propositions pour améliorer la situation.

Le crédit de la Confédération, alloué aux associations faîtières des organisations familiales, est doté d'un montant annuel de 1.2 million de francs. La Conseillère nationale Lucrezia Meier-Schatz demande, quand à elle, que ce crédit soit augmenté annuellement à 2 millions de francs.