Lors de l'Assemblée générale de pro enfance du 27 avril 2017, Mme Marianne Zogmal a remis la présidence de l'Association à Mme Francine Koch. Cette passation s'est déroulée dans un esprit de continuité des fondements de pro enfance en tant que plateforme romande pour l'accueil de l'enfance. Mme Mali de Kerchove a par ailleurs rejoint le comité de pro enfance.

Mesdames Zogmal et Koch

La Chambre nationale a accepté le 2 mai 2017, par 108 voix contre 82, la demande du Conseil fédéral d'allouer 100 millions à l'accueil de l'enfance. Cette aide financière participe à augmenter les subventions cantonales et communales afin de réduire les coûts à la charge des parents et à soutenir des projets innovants visant une meilleure adéquation de l'offre aux besoins modulables des parents. Elle s'inscrit en prolongement de la loi fédérale sur les aides financières à l'accueil extrafamilial pour enfants du 4 octobre 2002. Les nouveaux versements s'étendront sur huit ans, c'est-à-dire les cinq ans de durée de validité de la loi, plus trois ans.

Les liens entre pro enfance et la Commission suisse de l’Unesco sont confirmés. Mme Marianne Zogmal, présidente de l’Association, participe désormais à leur groupe stratégique Education de la petite enfance.

Un travail de traduction exige de considérer la culture de la région pour laquelle le texte est traduit de manière à éviter les malentendus et à faciliter ainsi son accessibilité. A cet effet, pro enfance a édité un petit lexique allemand-français. Il est amené à évoluer en fonction des discussions qu’il pourrait susciter et à être enrichi. Il ne vise aucunement à remettre en cause les terminologies locales, mais il participe à définir une identité suisse romande de l’accueil de l’enfance.

pro enfance - plateforme romande pour l'accueil de l'enfance a arrêté une identité graphique au service de l’accueil de l’enfance en Suisse romande, avec un nouveau logo à la clé.

Deux ans d’existence pour pro enfance ! Les défis n’étaient pas des moindres, mais l'Association y est arrivée et son rapport d'activité 2016 est désormais disponible.

SavoirSocial et l’Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle (IFFP) réalisent une enquête sur les personnes qui ont quitté une profession du domaine social, pour en identifier les raisons.