Dans le canton de Vaud, un premier projet de loi portant sur l'accueil de l'enfance a été rejeté par son Grand Conseil. Il a fallu ensuite 6 ans de négociations pour que la Loi sur l'accueil de jour des enfants trouve un écho favorable. Tout était à inventer.

Grâce à la mise en réseau de personnes convaincues de la nécessité d'innover, un groupe de travail est né. Il comprenait les associations patronales, les caisses d’allocation familiale, des syndicats et des députés. Ce fût le premier grand consensus vaudois entre les partis politiques sur le thème de la politique familiale.

Lire le discours de Mme Doris Cohen Dumani, ancienne municipale de la Ville de Lausanne, députée radicale et présidente de la Fondation pour l'accueil de jour des enfants - prononcé en 2017 à l'occasion des 10 ans de la FAJE.