Historique - Plus de 8000 personnes, voire 9000 personnes, sont descendues dans la rue à Lausanne pour défendre un accueil parascolaire de qualité. Les professionnel·le·s et les familles demandent d’ouvrir à nouveau le dialogue afin de définir un cadre de référence vaudois adéquat - et non minimaliste. 

Un seul revenu ne permet plus à 70% des ménages de boucler leurs fins de mois, s’ajoutent les familles monoparentales qui ont aussi besoin de solutions de garde. Des enfants sont ainsi pris en charge entre 20 et 40 heures par semaine (hors périodes de vacances), soit sur une durée plus longue que le temps d'école. La contribution éducative de l’accueil de l’enfance, qui implique une professionnalisation reconnue du secteur d'activité, est ainsi devenue incontournable. Les manifestants ont aussi rappelé que les investissements dans l'enfance sont durables pour autant qu'ils participent à la qualité de l'offre : une telle vision contribue notamment à renforcer la confiance des enfants et des parents, et à limiter les burnout ou les départs des professionnel·le·s.

La première et la Télévision suisse romande en parlent - 13.11.2018